QU’EST-CE QU’UNE MACHINE SPÉCIALE, ET COMMENT BIEN L’INTÉGRER DANS UN PROCESS DE PRODUCTION ?

Le monde industriel est en constante évolution et donne ainsi naissance à une multitude de nouveaux produits. Quelque soit le domaine (Plasturgie, fonderie, usinage, emboutissage ...), le produit développé peut nécessiter diverses opérations avant d’être commercialisé ou utilisé.

Assemblage, soudure, marquage, découpe, une multitude d’opérations peuvent être envisageables et ne peuvent pas toujours être complètement réalisées par l’humain.

C’est pour répondre à ces besoins ponctuels et spécifiques que les compétences de fabricants de machines spéciales interviennent.

Une machine spéciale, c’est quoi ?

Une machine spéciale est une machine semi ou 100% automatique qui permet de réaliser des opérations spécifiques dédiées à un produit ou à une famille de produits.

Ces machines peuvent réaliser une ou plusieurs opérations, par exemple, des assemblages, contrôles vision et conditionnements.

Les produits qui vous entourent au quotidien ont de grande probabilité d’avoir un jour été façonnés par une machine spéciale (Véhicule, parfumerie, électroménager, Hifi ...).

Ces machines sont généralement conçues et fabriquées en un seul exemplaire, cela représente continuellement un défi technologique et industriel pour les fabricants.

La conception et la fabrication d’une machine demande l’intervention d’une multitude de métiers :

  • Dessin industriel
  • Fabrication de pièces mécaniques, de chaudronnerie
  • Montage mécanique des ensembles
  • Câblage de la machine et des armoires électriques
  • Programmation automatisme et robotique
  • Mises au point et validations en conditions réelles
  • Formation des utilisateurs

Les machines nécessitent également l’intégration de composants ou matériels du commerce, soigneusement sélectionnés par les techniciens.

 

Les données d’entrée pour fabriquer une machine spéciale, une cellule robotisée

Partir d’une feuille blanche est le quotidien d’un fabriquant de machines spéciales, la part recherche et conception du bureau d’étude incarne le cœur de la réussite d’une machine. Il engage sa responsabilité dans la réussite du projet, car il garantie avant la conception, le bon fonctionnement de la machine, selon le cahier des charges.

Le cahier des charges est le document indispensable au projet de conception et réalisation. Il permet d’exprimer clairement et en détail le besoin spécifique du client. Ce dernier inclus également ses préconisations et exigences pas uniquement pour ce besoin mais également en règle générale (Matériel imposé, les jalons du projet, les délais, conditions de réalisation ...)

Les bonnes pratiques pour le bon déroulement du projet

La clé est que le client ait exprimé un besoin clair et précis, cela est indispensable pour le bon déroulement car énormément de paramètres entres en jeu.

La difficulté pour les parties est qu’en général, les projets concernent un nouveau produit, donc pas ou très peu palpable, et des questions sur le produit peuvent rester en suspens pour le démarrage du projet.

Il est également indispensable que la communication entre le client et le fabriquant soit limpide et régulière. Partager les expériences, débattre sur des idées, sont des éléments importants car il est possible que le produits et les exigences évoluent au cours du projet.

Il faut aussi prendre en compte l’environnement dans lequel la machine sera installée, comprendre le métier du client, les process existants, les machines en amont ou en aval sont des éléments à connaitre et à étudier pour la réussite de l’implantation tant sur le plan encombrement que technique.

Une validation de la conception en commun accord entre les parties est stratégique et marque le point de départ de la fabrication. En effet, il devient compliqué d’apporter des modifications à postériori du lancement de la fabrication, c’est pour cela que la phase de validation avec le client du dessin industriel est importante.


Le risque, le quotidien des fabriquants de machine spéciales

Les équipes techniques n’ont pas le droit à l’erreur lors des phases de fabrication et de sélection du matériel à intégrer. C’est certainement le seul exemplaire qu’il faudra réaliser, tout est mis en œuvre pour anticiper les problèmes et prendre en compte tous les paramètres techniques afin de réaliser une machine fiable, robuste et adaptée au besoin.

Les éléments techniques clés pour la réussite d’une machine sont les parties mécaniques qui seront en contact avec les pièces des clients. Les pièces mécaniques de précision, le respect du dimensionnel, de la qualité de surface vont influer sur la qualité de la machine.

Il est également important d’accorder du temps sur les mises au point de la machine une fois la fabrication et la partie automatisme terminée. Cette phase va permettre de fiabiliser et d’éradiquer tous les problèmes qui peuvent empêcher le bon fonctionnement de la machine. La sécurité, les arrêts, les redémarrages, les cadences... Tout est testé en conditions réelles afin de livrer au client une machine irréprochable. L’implication des utilisateurs finaux est toujours un plus pour apporter la touche finale et faire que cette machine soit appréciée et agréable à l’utilisation (Ergonomie, page d’écran de pilotage, sécurité ...) tout est pensé pour la facilité d’utilisation.

Pour résumer, l’expression claire du besoin, la connaissance du métier et de l’environnement client, la communication et la mise au point sont les éléments clés pour que l’intégration d’une machine spéciale se déroule dans des conditions optimales.

TOP